le boom des énergies renouvelables

Selon de nombreux géostratèges, l’importance économique des énergies fossiles n’est pas étrangère à l’embrasement des conflits armés dans les contrées riches en hydrocarbures. En sus de la « malédiction du pétrole », la pénurie annoncée des ressources énergétiques classiques ne laisse pas une marge de manœuvre étendue… Il s’agira d’accélérer la migration vers les énergies propres, notamment pour la production de l’électricité, qui représente aujourd’hui près du quart de la consommation finale d’énergie en France.

Une électricité entièrement « propre » à l’horizon 2050 ?

Couplée à la croissance démographique liée à l’avancée de la médecine, la croissance économique a concouru à tripler la consommation totale d’électricité durant les 40 dernières années. Si l’industrie s’est longtemps accaparée la première place du podium, nous assistons à une mutation structurelle étonnante : c’est désormais la consommation résidentielle qui domine, à 35%, devant le tertiaire et l’industrie qui s’établissent chacun à 30%. Ce constat motive les dernières recommandations de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME). Celle-ci évoque dans son dernier rapport la possibilité d’aboutir à un « mix électrique » basé à 100% sur les énergies renouvelables à l’horizon 2050, pour peu que les progrès technologiques suivent et que l’acceptabilité sociale soit au rendez-vous. D’ici là, nous gagnerions déjà à rationaliser nos habitudes énergétiques au quotidien.

Le « smart grid » ou l’électricité intelligente

Le bâtiment puise aujourd’hui 44% de la consommation énergétique française. Ce potentiel gisement d’économies d’énergie s’impose de plus en plus dans les papiers des constructeurs électroménagers, qui n’hésitent plus à intégrer la contrainte environnementale dans la conception de leurs appareils. Dernière innovation en date : le « smart grid », ou l’électricité intelligente, qui se repose sur un réseau de distribution utilisant des technologies informatiques afin d’optimiser la consommation de l’énergie en fonction de la production et de la distribution. Déjà mis en avant par EDF via son nouveau compteur électrique, Linky, le « smart grid » séduit de plus en plus de consommateurs, soucieux de réduire leur empreinte sur l’environnement en même temps que leur facture énergétique. Certains équipements ménagers suivent ce pas et se sont déjà adaptés à cette nouvelle avancée. C’est notamment le cas des chauffe-eau Twido®, qui intègrent dans leur conception la technologie « smart grid » et sont dotés d’équipements et fonctionnalités permettant de répondre de façon optimale aux réseaux électriques intelligents de demain, en assurant l’effacement énergétique et l’efficacité énergétique nécessaire pour faire face aux enjeux futurs. Mais également en étant capables de détecter et d’interpréter les signaux des réseaux afin de se fournir en énergie pendant les périodes les plus économiques dans l’intérêt du consommateur.