démarches des entreprises

Plus que jamais, l’entreprise est appelée, par des engagements forts et assumés, à éveiller les consciences et à concourir activement à l’édification d’une société plus saine. Cette approche sobrement désignée sous l’appellation de Responsabilité Sociétale traduit la dynamique de prise de conscience générale de l’enjeu socio-économique.

Responsabilité sociétale : l’institutionnel et les ménages ont montré l’exemple

Si le rôle sociétal de l’entreprise fait l’actualité, c’est grandement grâce à l’espoir suscité par les conclusions de la COP 21, qui a jeté un pavé dans la marre en scellant un accord historique, paraphé par les principaux chefs d’Etat. La communauté académique et professionnelle se doit de montrer l’exemple. Aujourd’hui, les établissements de formation supérieure se tournent de plus en plus vers le monde associatif, vers des modules d’entrepreneuriat éthique, de commerce équitable ou encore de développement durable qui rythment le parcours universitaires des étudiants. De la même manière, les entrepreneurs sont constamment sensibilisés quant à la puissance de l’économique pour véhiculer des valeurs d’éco-responsabilité. Du côté des ménages, de l’enjeu écologique est déjà palpable lors du processus d’achat. Si les produits éco-friendly n’étaient pas légion il y a une décennie, ils sont désormais de plus en plus visibles dans les rayons des grandes surfaces et les magasins spécialisés. Les consommateurs se montrent aujourd’hui de plus en plus réceptifs aux machines à laver 2.0, pilotables à distance et peu gourmandes en ressources énergétiques, aux équipements nouvelle génération, comme les chauffe-eau économiques Twido®, qui sont modulables et permettent d’économiser jusqu’à 75 % d’énergie et d’eau grâce à la gestion de l’usage et la compréhension de ces enjeux par le consommateur ou encore aux douchettes hydro-économes qui peuvent réduire drastiquement le débit en eau.

La balle est dans le camp des entreprises

Bien qu’elle ait accusé un train de retard, la prise de conscience générale de l’urgence de la situation environnementale augure d’un avenir meilleur au sein des entreprises. Laborieusement négocié, l’accord conclu à l’issue de la COP 21 a envoyé la balle dans le camp des entreprises. Au-delà des mesures contraignantes qui devraient imposer aux entreprises récalcitrantes de diminuer drastiquement leur empreinte carbone, ces dernières devront faire preuve de volontarisme pour catalyser cet élan. Adopter de simples mesures de bon sens permettrait déjà de rationaliser la consommation en eau et en énergie. Cela passe indubitablement par l’investissement dans des équipements intelligents et compatibles avec la domotique (électroménager écologique, lampes économes), la sensibilisation des collaborateurs autour de la consommation responsable et la production de déchets ou encore l’intégration systématique du facteur environnemental dans la conception des nouveaux produits. En promouvant la responsabilisation de nos actes du quotidien au bureau, l’entreprise engendre un nouvel un éveil sociétal.